fr en
Interview | L’amour de la Pop Culture avec Dan Mumford

Interview | L’amour de la Pop Culture avec Dan Mumford

Dark & Vibrant

Dan Mumford est l’un des artistes les plus influents dans l’univers des affiches de films alternatives, et c’est peu de le dire. Il a participé à de nombreuses expositions et vous avez probablement déjà pu voir ses créations lors de différentes opérations de communication pour des clients que l’on apprécie bien par ici : Star Wars. Dan a bien voulu nous accorder du temps pour revenir avec lui sur ses inspirations, techniques et d’autres petites choses sympathiques. 

Bonjour Dan, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi, sur ton parcours professionnel ? Qu’est-ce qui t’as décidé à devenir un artiste ?

J’ai toujours aimé dessiner quand j’étais enfant, et en grandissant, il m’a semblé tout naturel d’aller à l’université pour étudier l’illustration. Je ne savais pas comment cela se manifesterait, et je n’avais aucune idée que je ferais ce que je fais maintenant. Mais j’ai toujours su que je voulais faire quelque chose de créatif. C’était l’art de la littérature, quelque chose qui impliquait la narration.

Quel est ton parcours scolaire et comment as-tu choisi l’art comme carrière ?

J’ai étudié l’art en tant que cours de base et j’ai obtenu un diplôme en illustration à l’université de Brighton. Il s’agissait d’un processus de 5 ans au cours duquel j’ai expérimenté et essayé de nombreuses techniques différentes, de la réalisation de films à la sérigraphie, et tout ce qui se trouve entre les deux. Tout cela a contribué à façonner mon style et ma technique dès mon plus jeune âge.

Comment te décrirais-tu en tant qu’artiste ? Quelle est ta philosophie sur l’art en général ?

J’aime créer des choses qui me plaisent, et je veux créer des œuvres que les autres apprécient aussi. Elles doivent toujours susciter une certaine émotion, et j’essaie de trouver la beauté dans chaque moment que je crée. J’ai du mal à travailler sur des projets qui n’ont pas de réelle histoire ou narration, ils ne me parlent pas autant.

On sent dans ton travail une grande inspiration provenant de la culture pop : cinéma, bandes dessinées, jeux vidéo… Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes influences pop et traditionnelles ?

Je suis énormément influencé par la culture pop, les bandes dessinées, les jeux vidéo, le cinéma. C’est tout ce qui me pousse à créer, je suis inspiré par tous les univers de ces médias. Pour moi, tout tourne autour de la narration et de la narration d’une histoire. Cela transparaît donc naturellement dans mon travail, et c’est principalement le domaine dans lequel je travaille lorsqu’il s’agit de créer des affiches. Tout travail personnel ou toute pièce sans rapport avec les licences est toujours inspiré par ces choses aussi.

Comment t’es-tu plongé dans le fan art de manière professionnelle pour la première fois ?

Je suis en quelque sorte tombé dedans par accident. Je travaillais dans l’industrie de la musique alternative, où je créais des pochettes de disques et des tee-shirts. Une galerie appelée Dark City m’a donné l’opportunité de créer des affiches de films pour eux, et à partir de là j’ai réalisé que je pouvais travailler sur ces choses que j’aimais tant personnellement. Cela a fait boule de neige au point de devenir l’axe principal de ma carrière, je n’avais aucune idée que c’était là que j’allais finir.

Tu as participé à de nombreuses expositions collectives et individuelles. Te souviens-tu d’une exposition solo en particulier dont tu pourrais nous parler ?

Je n’ai en fait eu qu’une seule exposition solo ! J’ai eu quelques expositions conjointes avec un autre artiste à chaque fois, où j’avais de petites collections d’œuvres. Mais ma seule exposition solo était ‘Chroma’ en 2017, c’était une grande exposition composée d’environ 22 pièces, et c’était une entreprise énorme, mais dont je suis si fière. Il a pris dans beaucoup de différents domaines de la culture pop qui m’influencent tous dans une collection. Je devrais avoir une autre exposition solo en 2021. La pandémie pourrait y mettre un terme, mais nous verrons bien. J’espère que cela peut encore se faire, j’ai des projets amusants pour cela.

Quels sont les artistes qui t’inspirent le plus ?

J’ai tendance à ne pas être influencé par un seul artiste. J’apprécie et j’admire presque tous les artistes qui travaillent, mais quand il s’agit d’influencer ma façon de travailler, je n’aime pas vraiment dire quelqu’un en particulier. C’est plutôt une époque de bandes dessinées et de films, les années 90, la décennie où j’ai vraiment grandi et où j’ai tout pris autour de moi. C’est ma principale influence, et je pense qu’elle transparaît dans tout mon travail. En ce moment, j’essaie vraiment de me concentrer sur le travail avec des propriétés des années 80 et 90, la nostalgie qui en découle rend le projet encore plus excitant à travailler.

Quelles sont tes journées types en studio ? As-tu des habitudes ou des petites manies dont tu ne pourrais pas te débarrasser ?

J’ai tendance à commencer ma journée au studio en m’occupant de tous mes courriels et de toutes les choses administratives, toutes les choses un peu plus banales. Ensuite, je rattrape mon retard sur Internet, les nouvelles, puis je me mets au dessin. En général, la partie dessin se déroule entre 11h et 18h du lundi au vendredi. J’essaie de ne pas travailler le week-end. Je ne pense pas avoir de manies ou d’habitudes qui soient vraiment mauvaises. Le pire, c’est que je ne fais pas assez de pauses, ce qui commence à avoir des conséquences sur mon corps, donc je ralentis un peu et je pense que ma production sera plus axée sur la qualité que sur la quantité tout au long de l’année.

Quel est ton rapport à la culture pop, entre hier et aujourd’hui ?

Je n’arrive pas à la suivre. J’ai de moins en moins de temps pour regarder tous les films, les émissions de télévision et lire toutes les bandes dessinées. Quand j’étais plus jeune, je me tenais au courant de tout ce que je savais pouvoir apprécier. Mais il y en a tellement maintenant, et j’ai moins de temps libre. Alors ça craint de passer à côté de choses que je sais que j’aimerais, mais il faut être un peu plus pointilleux, et ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Il y a tellement de contenu basé sur la culture pop, et je suis étonné que nous en soyons arrivés à ce point où chaque bande dessinée que j’aimais étant enfant est maintenant un film, une émission de télévision et un jeu vidéo. Voir des choses comme les Avengers arriver au cinéma est tout simplement incroyable, c’est vraiment un âge d’or en termes de réalisation des rêves d’enfance. Ils ont même fait un film Sonic the Hedgehog qui n’était pas nul !

Quels sont tes projets actuels et futurs ?

En ce moment, je travaille sur des projets très amusants basés sur certaines de mes souvenirs d’enfance préférées des années 90, et après cela, je vais faire pas mal de travail basé sur les jeux vidéo. C’est très rétro, donc il y a beaucoup de choses à attendre.

Enfin, as-tu des conseils à donner aux jeunes artistes qui souhaitent suivre ton parcours ?

N’essayez pas de suivre quelqu’un directement, n’essayez pas d’imiter quelqu’un. Prenez-en de l’influence, bien sûr, mais quand il s’agit de créer une œuvre d’art, faites-le pour vous-même, créez d’une manière qui vous excite ! Cela me déprime toujours quand je vois un jeune artiste créer une œuvre qui ressemble tellement à quelqu’un d’autre, cela signifie qu’il ne brillera pas ou ne se démarquera pas de la masse. Mais si vous pouvez trouver cet aspect unique de vous et de votre travail, trouver votre voix, alors vous vous démarquerez.

En bref: 

Ton film préféré ?

Mad Max : Fury Road

Ton livre préféré ?

Cloud Atlas

Ta bande dessinée/manga préférée ?

Batman : Knightfall

Ton jeu vidéo préféré ?

Fallout 2 (1998)

Encore un immense merci à Dan de nous avoir accordé du temps pour toutes nos questions ! Il ne vous reste plus qu’une seule à faire maintenant, vous plongez dans ses différents réseaux sociaux pour y découvrir ton son talent !

Website

Instagram

Facebook

Twitter

Julien Djoubri

Julien a été bercé par la Pop-Culture et par l'art dès son enfance. Il adore partager son amour débordant pour tout ce qui touche à l'illustration, aux comics, films et autre étrangetés. Et quand il n'est pas occupé à découvrir de nouveaux univers imaginaires, il essaie de créer les siens en écrivant.

Related Posts
Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.