fr en
Interview | L’Art Macabre de Drea D.

Interview | L’Art Macabre de Drea D.

Disney after dark

Drea D. est clairement une artiste qui me fascine avec son style si particulier. Prenant son inspiration aussi bien chez Disney que dans le macabre, le romantisme et l’art gothique, elle parvient à se forger un univers tout à fait unique où les mythologies se cotoient e t  où l’on découvre d’autres facettes de certains de nos personnages favoris. Drea D. a été assez gentille pour prendre du temps et nous accorder une incroyable interview et nous présenter tout son univers. Plongez avec nous dans son antre du fantasque et du macabre.

1/ Bonjour Drea, pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours professionnel ? Qu’est-ce qui t’as décidé à devenir une artiste ?

Comme beaucoup d’entre nous, j’ai grandi en Californie du Sud, immergée dans les films de Disney, et tout ce que je voulais, c’était faire ces films quand je serais grande. À l’âge de 8 ans, on m’a offert un carnet pour Noël et j’ai immédiatement commencé à dessiner tous les personnages sur la couverture de mes cassettes VHS ! Haha, je n’étais pas extraordinaire, mais j’étais meilleure que la moyenne, et mes parents m’ont beaucoup encouragé.

J’ai tellement aimé dessiner à partir de ce moment-là que je n’ai jamais arrêté ! Au lycée, je rêvais de devenir animatrice chez Disney. Le dessin fait partie de mon identité depuis si longtemps qu’il est difficile de se rappeler où il cela a commencé !

2/ Quel a été ton parcours professionnel ?

Mon parcours professionnel est inhabituel – c’est surtout une histoire de conquête de ma peur de l’échec !

J’ai eu des professeurs d’art extraordinaires au lycée – une en particulier (Bonjour Mme Putney !) qui m’a beaucoup encouragé, m’a permis de passer l’examen d’art et m’a fait visiter Cal Arts lorsque j’ai été acceptée (l’école que Tim Burton et Disney ont rendue célèbre).

Ma voie semblait toute tracée… mais rebondissement ! J’étais terrifiée à l’idée de faire carrière dans les arts ! Les gens me disaient « l’animation traditionnelle est en train de mourir – l’avenir est aux ordinateurs ». Je ne voulais pas choisir une carrière dans un secteur en voie de disparition, alors je suis allé à l’UCSB pour étudier l’histoire de l’art, une autre de mes passions, en pensant que cela pourrait m’apporter plus de stabilité. Je n’arrive toujours pas à croire que j’ai fait ça.

Pendant ma spécialisation en histoire de l’art, le dessin et la peinture me manquaient, alors j’ai pris une mineure « Art studio » et j’ai découvert que mes compétences (pour avoir passé une si grande partie de ma jeunesse à dessiner) étaient assez avancées – et j’ai pu apprendre la soudure ! C’était génial ! …mais rebondissement ! Un terrible professeur de peinture n’arrêtait pas de me harceler parce que je produisais des peintures qu’il trouvait « trop gothiques ». Je l’ai tellement laissé me décourager que j’ai complètement abandonné la mineure ! Je n’arrive toujours pas à croire que j’ai fait ça.

Heureusement, j’étais aussi très douée en histoire de l’art, et j’adorais ça ! J’ai eu des professeurs extraordinaires, dont un en particulier (Bonjour Professeur Bermingham !) qui m’a aidé à écrire une thèse qui a été primée ! J’ai assisté à la cérémonie de remise des prix à la place de ma remise de diplôme et je ne l’ai pas regretté ! Ma carrière dans l’éducation semblait toute tracée… mais rebondissement ! J’étais terrifiée par mon prêt étudiant, alors j’ai décidé de trouver un emploi qui me permettrait de payer mon loyer. Je n’arrive toujours pas à croire que j’ai fait ça.

Après cela, je n’ai pas dessiné ou peint du tout pendant des années. Travaillant derrière des bureaux, me trouvant terriblement à côté de la plaque. J’avais laissé ma peur de l’échec me pousser dans une vie où j’évitais tout potentiel… J’étais déprimée !

Un jour, à la fin de la vingtaine, j’ai remarqué qu’un magasin d’enseignes cherchait un artiste pour peindre des portraits et des paysages sur des enseignes en bois, et je me suis dit « Je n’ai AUCUNE raison de ne pas essayer d’obtenir ce travail ». C’est ce que j’ai fait, et j’ai adoré ce travail plus que tout ce que j’avais jamais fait, parce que je passais 8 heures par jour à vaincre ma peur de « ne pas être assez bon pour faire ça » – je n’avais plus le choix ! C’était littéralement mon travail de produire des peintures de haute qualité dans un délai strict ! Ce travail m’a également appris qu’il était possible de subvenir à mes besoins en faisant de l’art, et c’est ce qui m’a donné le courage de me lancer à mon compte à la trentaine !

J’ai commencé à faire mon propre art numérique et à me mettre en avant lors de comics et sur Instagram, et j’ai été engagée par d’incroyables concepteurs de pins et j’ai reçu des commandes, et tout s’est développé à partir de là !

3/ Comment te décririais-tu en tant qu’artiste ? Quelle est ta philosophie de l’art en général ?

Un peu geek, mais un peu effrayant ! Macabre et fantaisiste ! Disney à la nuit tombée ! Ludique, mais menaçant avec désinvolture ! Je pense que les choses qui nous attirent ont pour but de combler le vide existentiel de notre âme que nous avons tous pour une raison ou une autre. Certaines personnes aiment le remplir avec la religion, la science, l’humour, les choses sérieuses – les options sont infinies ! Personnellement, j’aime combler ce vide par la bêtise et l’évasion ! Mon art a donc tendance à être divertissant, édifiant, souvent stupide, jamais sérieux. En apparence, c’est donc très gentil… mais peut-être avec une philosophie plus sombre derrière ? Classic Drea.

4/ On peut sentir beaucoup d’inspirations différentes dans ton travail : de la pop culture à l’art macabre et gothique. Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes inspirations ? 

Tu as tout à fait raison ! En fait, construire un « style » a été un peu difficile pour moi parce que j’ai toujours été gothique et effrayante, mais je suis aussi une assez grosse nerd ! J’ai grandi avec Disney, Tolkien, Star Wars, les contes de fées, etc. Je suis inspirée par ces histoires et attirée par la narration visuelle. En fin de compte, c’est ce que j’espère donner aux gens : ce sentiment magique ou inspiré qu’ils ressentent en regardant leur film préféré ou en lisant leur livre préféré. Pour moi, c’est le meilleur sentiment du monde, et c’est en s’accrochant à ce sentiment que les gens comme moi se guident tout au long de leur vie ! C’est la raison pour laquelle j’aime tant faire du fan art, car je suis moi-même un méga-fan ! J’ai compris !

5/ Tu travailles souvent sur plusieurs illustrations qui font partie d’une série. Pour ma part, j’aime beaucoup tes séries « Bad Romance » et « Phantom of the Opera ». Comment imagines-tu de nouvelles séries ?

Merci ! Le Fantôme et le Hobbit sont toujours mes préférés aussi ! J’ai une réponse bizarre à vous donner. Je fais partie de ces personnes qui aiment tellement de choses qu’elles se sentent dépassées, comme si elles ne savaient pas par où commencer. Par exemple, j’aimerais illustrer le Fantôme de l’Opéra… mais quelle scène ? Il y a trop d’options incroyables ! Ma solution à ce problème est de faire une « série », ce qui me donne 6-8 pièces avec lesquelles explorer un sujet. Je peux choisir mes scènes ou mes idées préférées, mais je dois les restreindre pour ne pas devenir folle et faire 30 illustrations sur un seul sujet ! Cela m’aide à rester productif et à ne pas me laisser submerger.

6/ Il y a souvent une distinction entre le processus créatif et la manifestation cérébrale qui l’accompagne et qui fonctionne de manière synergique… comme un compagnon nécessaire à la barre de l’art. Peux-tu nous en dire plus sur ton approche et ton processus artistiques ? 

Je suis heureux de le faire ! Quand j’étais plus jeune, j’ai toujours aimé la façon dont Walt Disney décrivait les animateurs comme des « acteurs avec des crayons », et j’ai pris cela à cœur. La façon dont j’aborde chaque pièce n’est donc pas sans rappeler celle d’un acteur ou d’un écrivain ! J’aime penser à la scène du point de vue de chaque personnage ; ce qu’ils ressentent, physiquement, psychologiquement, et cela m’aide à décider des poses et des expressions. Ensuite, je pense à ce qu’ils porteraient et pourquoi, ainsi qu’à ce qui se passe autour d’eux pour donner un peu plus de vie à la scène, rendre le « monde » un peu plus réel ou ajouter une touche de fantaisie !

7/ Quel(le) est l’artiste qui t’inspires le plus ? 

Il y en a tellement, mais je peux vous en citer deux ! L’un pour mon côté fantaisiste et geek : Karen Hallion est l’artiste qui, lorsque j’ai découvert son travail, m’a fait penser… cette femme vit mon rêve ! Elle m’a fait croire que je pouvais trouver un chemin vers l’avant en faisant du fan art fantaisiste et c’était énorme pour moi. Et l’autre pour mon côté effrayant : Abigail Larson, qui est la reine de tout ce qui est macabre ! Quand j’ai vu son travail pour la première fois, j’ai tout de suite adoré – ses tons sourds, ses poses expressives, ses silhouettes et la façon dont elle transmet son humeur avec seulement des lignes et des couleurs, son travail est une source d’inspiration sans fin !

S’il vous plaît, suivez tous ces deux femmes talentueuses ! Elles sont incroyables !

8/ Quelle est l’œuvre dont tu es le plus fière, et pourquoi ? 

Encore une réponse bizarre ! Lorsque je sortais avec mon mari, je lui ai peint une réplique à main levée de sa pièce de musée préférée : « Frühe Stunde (Heure matinale) ». J’avais l’intention de le lui offrir à Noël, MAIS cette première année, il n’a PAS eu de cadeau pour moi… mais il a eu un cadeau pour son ex-copine ! Omg. Alors je ne lui ai jamais donné, en me disant  » tu ne le mérites pas, espèce de con  » :-p Quelques années plus tard, quand nous avons emménagé ensemble, je lui ai présenté sans cérémonie un mardi. Haha Il était consciencieusement impressionné et m’a dit qu’il m’aimait pour la première fois, donc ça a bien marché !

Nous sommes ensemble depuis une dizaine d’années maintenant, et le fameux tableau est accroché dans notre salon ; afin que je puisse régaler nos amis avec cette histoire, et faire honte à mon mari pour ne pas m’avoir offert de cadeau de Noël cette première année, pour le reste des temps ! Parce que soyons clairs : on ne plaisante pas avec Drea. Elle vous fera amoureusement une peinture et l’utilisera ensuite pour une vengeance éternelle ! Muahaha !

9/ Quelles sont tes journées types en studio ? As-tu des habitudes ou des petites bizarreries dont tu ne peux pas te débarrasser ?

Ces jours-ci, je travaille en numérique, donc je suis dans mon bureau à domicile à dessiner à mon bureau la plupart du temps… et j’ai accumulé tellement d’habitudes bizarres à ce stade, qu’il est difficile de les énumérer toutes ! En voici quelques-unes…

J’utilise une chaise géante et confortable, parce que je m’assieds les jambes croisées. Je ne m’assieds jamais sur une chaise « normalement » parce que je suis si petite que mes pieds ne touchent jamais le sol !

J’ai toujours au moins trois boissons non terminées sur mon bureau. Je ne sais pas pourquoi il m’est impossible de finir un verre… mais c’est le cas.

Je suis une créature nocturne, je l’ai toujours été et je ne sais pas pourquoi. De 19h à 3h du matin, c’est là que je travaille le mieux. Depuis que je suis nocturne, je peux garder 3 planeurs en sucre sauvés (adoptez, n’achetez pas !): Batman, Cookie Monster et Sprinkles ! Tout mon bureau est comme leur habitat et ils sautent partout avec moi quand je travaille la nuit et font généralement du grabuge. Nous avons dû installer un pare-brise dans mon bureau, et ma journée de travail commence maintenant par le nettoyage des dégâts causés par ces animaux de la fête !

Je dois écouter quelque chose pour travailler – des podcasts (les vrais crimes sont un grand favori), audible (rester à jour sur les livres de fantasy) Hulu (Brooklyn 99, Parks and rec), Netflix (The Office, les documentaires), NPR, vous pouvez vraiment apprendre beaucoup de choses sur un tas de sujets tout en dessinant !

10/ Quelle est ta relation avec la pop culture en général, comment es-tu « tombé dedans » ? Que penses-tu d’elle récemment ?

Personnellement, j’aime le fait que faire de l’art sur culture pop vous lie vraiment à vos adeptes. C’est comme si vous pouviez devenir des amis instantanés parce que vous avez déjà quelque chose en commun : l’amour du fandom ! Je pense que c’est comme ça que je suis tombée dedans ; de toutes les œuvres d’art que j’ai réalisées au fil des ans, c’est avec le fan art que je me suis le plus amusée, à cause de la joie et de la connexion qu’il apporte avec d’autres personnes. J’aime voir les visages des petits enfants s’illuminer quand ils reconnaissent « sans dents ! ». Ou quand quelqu’un de mon âge dit « omg c’était mon enfance ! » C’est juste plein de joie et d’expérience commune, et nous avons tous besoin de tout cela autant que possible !

Je l’apprécie particulièrement ces derniers temps, maintenant qu’il y a une bien meilleure (mais pas parfaite bien sûr) inclusivité, représentation et tellement de personnages féminins géniaux à l’écran ! Les femmes sont là pour rester au pays des geeks et nous sommes en train de changer le paysage pour le mieux et d’avancer dans la bonne direction – c’est pourquoi mon événement préféré est le Geek Girl Con à Seattle ! J’aurais aimé avoir des personnages comme Moana, Raya, Merida, Okoye, Brienne of Tarth et Arya quand j’étais enfant, alors je suis maintenant inspirée pour les dessiner en tant qu’adulte !

11/ Quels sont tes projets actuels et futurs ?

Mon défaut est d’avoir toujours trop de projets en même temps !

Les plus grands en ce moment sont sur mon Patreon, nous faisons un jeu de cartes complet pour Star Wars, et un jeu de cartes pour Potterverse ! Donc 104 portraits de personnages ! Je fais 2 personnages par semaine, et nous sommes à peu près à la moitié de ce projet d’un an ! Il faut tellement de discipline, mais mes supporters Patreon sont si incroyables pour me garder en vie !

Je suis également en train de concevoir toutes sortes de nouvelles séries de pin’s en émail, ainsi qu’une série d’impressions « Made in the 80’s » très amusante, mettant en scène mes films fantastiques d’enfance préférés ! Vous pouvez avoir un aperçu de ces deux séries sur mes réseaux sociaux ou sur Patreon !

Et j’ai quelques projets de livres en cours ! Mon premier livre illustré, « Crown of Teeth », écrit par Chani Petro, est en vente sur Kickstarter jusqu’à la fin du mois, et il a été choisi comme « Projet que nous aimons ». Nous sommes tellement excités !

J’ai récemment lancé ma page Patreon « DreaDful Boudoir » (séparée de ma page principale) où je réalise des fan arts geek NSFW en fonction des votes des mécènes ! C’est tellement amusant et j’ai l’intention de transformer ces œuvres en un livre l’année prochaine !

Je suis également folle de joie d’avoir commencé à travailler sur un livre avec quelques-unes de mes idoles artistiques ! Je n’ai pas encore le droit de le dire, mais gardez un œil sur cette annonce dans le futur !

12/ Enfin, as-tu des conseils à donner aux jeunes artistes qui souhaitent suivre ton parcours ?

Absolument ! Voici trois choses qui m’ont le plus aidé :

Premièrement : ne jamais penser « je suis trop bizarre » ou « les gens ne comprendront pas mon travail ». N’essayez pas de vous édulcorer pour atteindre un public plus large. Au contraire, concentre-toi sur ce que tu préfères. Faites ce que vous aimez le plus profondément, continuez à le diffuser, et avec le temps, votre public vous trouvera presque comme par magie ! Je vous le promets !

Deuxièmement : Combattez vos difficultés ! La peur de l’échec et le fait d’être submergé par les options sont des problèmes majeurs pour moi. L’idée d’une  » série  » m’a aidé, et la première que j’ai faite en tant que freelance était une série de A à Z où les personnages se moquaient de moi parce que je ne les dessinais pas mieux. Haha Pour une raison quelconque, cela m’a aidé à surmonter ma peur de l’échec et m’a poussé à aller de l’avant ! Faites ce qui fonctionne !

Troisièmement : tu n’as pas besoin d’un diplôme, ni de la bénédiction de quiconque pour être un créateur. Il suffit de mettre tout ce que vous pouvez sur le marché tout le temps, d’utiliser ces morceaux pour une pratique active, et de ne pas abandonner ! Tout le monde a des moments où il veut abandonner et où cela semble impossible. Écrivez cette citation sur le miroir de votre salle de bains et suivez-la : « Si vous avez fait des erreurs, même des erreurs graves, vous pouvez prendre un nouveau départ à n’importe quel moment, car ce que nous appelons « échec » n’est pas le fait de tomber, mais le fait de rester à terre » – Mary Pickford.

En un mot : 
Ton film préféré ?

C’est la réponse la plus difficile pour moi, car je suis une super fan de tant de films ! Mais tous mes tatouages sont à l’effigie de Tolkien, alors je vais choisir : La trilogie « Le Seigneur des Anneaux » (director’s cut) ! En deuxième position : « The Dark Knight », et en troisième position : « Guardians of the Galaxy » !
Ton jeu vidéo préféré ?

Ton jeu vidéo préféré ?

Zut, je ne pense pas en avoir un ! Je suis plutôt un joueur de plateau – nous avons une sacrée collection ! Cosmic Encounters, Mysterium, Sherlock… il y en a trop pour les nommer ! « Sit Down and Shut Up » est une émission de critique de jeux de société géniale !

Ton livre préféré ? 

« Le Cirque des Rêves » ! Erin Morgenstern est mon héroïne !! Ce livre est ce qui a inspiré mon stand noir, blanc et rouge au Comicon. Si j’avais une quantité infinie d’argent, je la dépenserais à essayer de rendre le Night Circus réel.

Tes comics/bd/manga préférés ?

Fait amusant… je n’ai pas vraiment lu beaucoup de bandes dessinées ! C’est dingue ! Mais j’ai adoré « Harleen » de Stjepan Šejić – l’art et l’écriture sont stupéfiants et tellement uniques ! Oh et « Through the Woods » d’Emily Carrol est la fin vivante !! Un coup de chapeau bien mérité aussi à ma fanfic préférée de tous les temps « The Harlequin » (et « Pantomime ») par Knit_Wear sur Archive of our own ! Il s’agit d’une histoire de Dark Knight Harley Quinn et est la chose la plus agréable que j’ai lu depuis longtemps. Sérieusement. Tout le monde s’il vous plaît le lire afin que nous puissions geek out sur elle ! Elle écrit plus que nous parlons et je suis en train de faire quelques fan art !

N’hésitez pas à suivre Drea D. sur ses différents réseaux et à faire un tour par son shop !

Shop

LinkTree

Julien Djoubri

Julien a été bercé par la Pop-Culture et par l'art dès son enfance. Il adore partager son amour débordant pour tout ce qui touche à l'illustration, aux comics, films et autre étrangetés. Et quand il n'est pas occupé à découvrir de nouveaux univers imaginaires, il essaie de créer les siens en écrivant.

Related Posts
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.