fr en
Interview : Jérome Rasto, entre Moyen-Age et Nintendo

Interview : Jérome Rasto, entre Moyen-Age et Nintendo

Les Très Riches Heures du Royaume Champignon

Jérome Rasto est un artiste ayant développé un univers comme on en croise peu. Imaginez un peu : les enluminures et l’iconographie moyenâgeuse et l’univers de Super Mario Bros. Avec un talent et une passion qui se ressentent dans chacune de ses toiles, Jérome nous raconte, à sa manière, la Divine Comédie de Dante. Entre autres. Passionné de street art, il troque régulièrement les pinceaux pour les posca, et fait vivre son univers dans la rue. Nous avons eu le plaisir d’échanger quelques mots avec cet artiste parisien fantastique !

 

 

Pourrais-tu -tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, Jérome Rasto, je suis peintre et je travaille à Paris…

Quel est ton parcours artistique ?

Mes parents m’ont ouvert les portes de la peinture dès l’enfance. Mon père m’a initié à différentes techniques et j’ai, d’un autre côté, occupé pas mal d’heures au lycée à dessiner sur mes cahiers… Ainsi que sur le chemin de la maison avec des amis. L’idée était déjà de laisser une trace, je crois ! Puis j’ai fais un bref passage aux Arts Déco de Limoges avant de poursuivre par d’autres chemins…

 

 

Peux-tu nous parler un peu de ton art ?

Mon travail est le fruit d’une rencontre, celle de ma passion pour l’iconographie médiévale et la culture pop… Allant des jeux vidéos (ceux auxquels j’ai joué) jusqu’aux films qui ont fait ce que nous sommes… Je travaille principalement sur toile, et régulièrement sur les encombrants que je croise dans la rue… J’aime aussi beaucoup les vitrines de magasins fermés, abandonnés… Cela se rapproche d’une certaine manière de ce que j’aime le plus travailler : les vitraux !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Qu’est-ce qui t’as inspiré pour la création de tes enluminures ?

C’est un livre, que j’ai ouvert la première fois lorsque j’étais enfant… Les Très Riches Heures du Duc de Berry. J’étais tout petit et ce livre était immense et surtout très vieux ! Je l’ai ouvert par curiosité…. Et c’est tout un univers qui s’est offert à moi, qui ne m’a jamais quitté. La sensation est toujours la même lorsque je le consulte aujourd’hui. C’est comme ça que j’ai découvert les enluminures. Elles étaient le reflet de cette époque, de la vie quotidienne, des croyances et des peurs.

Les miennes se nourrissent de notre quotidien également, de ce qui me fait rêver ou bien un peu plus peur… Le langage n’est plus le même, avec quelques siècles d’écart, mais la recherche de lisibilité est la même je pense.

 

 

As-tu fait des rencontres importantes qui t’ont influencé ? 

De nombreuses oui, une multitude en fait !

Je suis très attaché aux rencontres, elles font ce que nous sommes …

J’ai eu la chance de rencontrer des gens que j’admire, et aujourd’hui d’avoir des amis dont j’admire le travail, avec qui j’ai la chance aussi de travailler régulièrement. Le premier d’entre eux est le street artiste Mat_thieu avec qui je partage aujourd’hui un atelier.

Dans cette idée, j’ai notamment travaillé pour ma dernière exposition à la Young Artist Montmartre avec 11 amis artistes sur un polyptique qui se voulait une promenade dans la vision de Dante, mais avec nos références qui ne sont plus tout à fait celles du 14e siècle…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Quel est ton premier souvenir « pop »?

La location d’une VHS des Goonies a été un fait marquant… Le film « pop corn », l’humour, l’esthétique, la force de l’imaginaire… C’est fondateur.

 

 

Quelles sont tes inspirations ?

L’iconographie médiévale avec le vitrail, la gravure, les émaux, l’enluminure, les icônes d’une part…

Les jeux vidéos, les films du dimanche soir de l’autre…

 

 

As-tu une façon particulière de travailler ? Quelles sont tes techniques ?

En atelier je travaille sur toile ou sur papier avec pinceaux et marqueurs. Je travaille par fines couches successives, par glacis… Cela a un côté « laborieux » que j’aime beaucoup…

Dans la rue c’est au marqueur ou au pinceau en fonction du temps disponible.

 

 

Quelle est ta vision de la pop culture et du geek-art ?

C’est vaste, une culture universelle et assez personnelle en fin de compte… chacun y puise ce qu’il aime…

C’est notre culture, celle que nous n’avons pas subi mais choisi.

 

 

Quels sont tes projets en cours… Et tes projets futurs ?

J’ai la chance de participer à plusieurs expositions collectives d’ici le printemps, toujours aussi bien entouré… Et des projets en province également qui sont en train de monter.

J’ai également commencé à travailler sur les textes de l’Apolypse. C’est un thème qui me tient à cœur depuis longtemps et que j’ai envie d’explorer pour tourner la page de « La Divine Comédie » sur laquelle j’ai travaillé un petit moment. Je suis fasciné par la tenture de l’Apocalypse et j’ai envie de m’y promener en dessins…

On y croisera toujours des références à Mario Bros bien-sûr, mais aussi aux Sim’s, Ghostbuster, Terminator, La Guerre des Mondes, Street Fighter, Indiana Jones, Dragon Ball…

… Quelques intrusions dans la rue et d’autres surprises sont aussi à venir !

 

 

En bref : 

Ton film préféré ?

« Pump Up the Volume », un film culte de 1990 avec Christian Slater… à voir absolument !

Mais j’aurais pu citer « La folle journée de Ferris Bueller », « Soleil Vert », « Les Goonies », « Ghostbuster », les sagas « Retour vers le futur », « Indiana Jones », « Terminator », « Batman », …

Ton livre préféré ?

J’en citerai trois…

La Divine Comédie, Super Mario Bros Encyclopedia… et Total Geek Art bien-sûr ! (Note de Geek-Art : <3)

 

 

Ton comics/bd/manga préféré ?

Les Très Riches Heures du Duc de Berry.

 

Ton jeu-vidéo préféré ?

Mario Bros, bien plus qu’un jeu…

 

Merci à Jérôme Rasto d’avoir pris le temps de nous répondre ! Découvrez son univers fascinant sur ses différents comptes :

Instagram

Portfolio en ligne 

Facebook

Thomas Olivri

Thomas Olivri est le créateur de Geek-Art.net, le curateur du Geek-Art Store, et auteur de livres sur la pop culture et l'art inspiré par les cultures de l'imaginaire.Thomas Olivri is the funder of Geek-Art.net, curator of the Geek-Art Store, and the author of books dedicated to art and pop culture

Related Posts
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.