Interview « Méchants » – Guillaume Menuel

Interview « Méchants » – Guillaume Menuel

Les Griffes de la Nuit

A l’occasion de la sortie de notre série de prints en éditions limitées tirés du livre « Méchants  » de Dobbs, nous avons eu l’opportunité d’échanger avec les artistes ayant collaboré à cet ouvrage indispensable. Aujourd’hui, focus sur l’auteur du visuel de couverture « Freddy », j’ai nommé Guillaume Menuel. Son oeuvre est disponible sur le Geek-Art Store !

Freddy par Guillaume Menuel, disponible en tirage d’art limité sur le Geek-Art Store !

 

GEEK-ART : Peux-tu te présenter rapidement ? 

Guillaume Menuel : Je suis un concept-artist et illustrateur professionnel de 35 ans, je suis né et ai grandi en région parisienne. Apres 2 années de formation artistique orientée jeux-vidéo a LISAA a Paris de 2002 a 2004 j’ai été engagé chez Ubisoft a Montreuil en tant qu’artiste 3D et ai fait un peu de direction artistique. j’ai finalement franchi l’ Atlantique en 2008 pour m’installer a Québec ou j’ ai continué a travailler pour Ubi, puis j’ai bougé a Montreal en 2013, toujours dans la même société, afin de lancer pour de bon ma carrière de concept-artist.

 

GEEK-ART : quel est ton rapport à la pop culture, entre hier et aujourd’hui ?

G.M. : J’ ai toujours eu un rapport très fort a la Pop Culture depuis tout gamin. Comme 99% des enfants français de ma génération, j’ ai grandi avec le Club Dorothée et les bande dessinées. J’étais complètement fan des Dragon Ball, Chevaliers du Zodiaque, Nicki Larson, etc… Coté bd je ne jurais que par Gaston Lagaffe, Tintin, les Rubriques a Brac, et plus tard les mangas. Et j’adorais le cinéma ( mon rêve a 10 ans était de faire des films ).

Toutes ces histoires, ces personnages représentent pour moi des moments agréables, je les associe a des souvenirs bien plus larges que le seul divertissement. Ils sont liés pour beaucoup a des moments passés avec ma famille, mes amis, des vacances, des rigolades  … ma pop culture est un liant social et humain profond. Elle est également ce qui a permis de forger mon identité en tant qu’artiste, voir peut-être meme en tant que personne sur certains aspects ( mon amour du Japon ne vient pas de nulle part par exemple ).

Rien de ce que je fais aujourd’hui artistiquement ne serai ce qu’il est sans cette culture .

De par mon travail, la pop-culture fait partie de mon quotidien puisque je participe a en créer moi-même a Ubisoft. Ceci étant dit et peut-être parce-que j’ en créé moi même, j’en suis beaucoup moins consommateur maintenant, ou tout du moins je suis très sélectif ( je dois quand meme admettre que je continue d’ avoir une certaine affection pour ma petite collection de jouets vintage…). Si je devais citer quelques œuvres ou artistes qui m’ont marqués plus que d’autre dans toute l’ histoire de la pop culture,  je citerais l’ œuvre de Stanley Kubrick en tête , Blade Runner, Dragon Ball, les Star Wars de Georges Lucas, l’ œuvre de Franquin, Tsutomu Nihei, Katsuhiro Otomo, Moebius et Ashley Wood …

 

GEEK-ART : quel est ton premier souvenir « pop »?

G.M. : Probablement une bd genre Gaston ou Asterix, ou alors niveau dessin animé Ulysse 31 ou Capitaine Flam.

 

 

GEEK-ART : quel est ton rapport aux méchants dans la pop culture, et ton méchant favori ?

G.M. : Comme tout le monde j’adore les méchants, sans eux, pas de héros , pas d’ aventures, et surtout pas d’ équilibre. J’ adore les histoires manichéennes avec des méchants « très très méchants » bien entendu, mais  j’ai un petit faible pour ces méchants qui connaissent une redemption, expriment leur regrets, et s’ en vont dans les larmes après avoir reçu le pardon du héros (Darth Vader quoi , ou alors beaucoup de bad guys de mangas ). C’est mon petit coté émotif…

Malgré tout et ca va peut être paraitre convenu mais Freddy Krueger est probablement mon méchant préféré, ca n’ est pas pour rien que j’ ai harcelé Dobbs pour pouvoir le représenter ! Ce qui le rend particulièrement plus intense que n’ importe quel autre méchant de l’ histoire de la Pop Culture, c’est qu’on ne peut pas lui échapper ! Il nous attrape là ou l’on n’a pas le choix d’aller, quoi que l’on fasse et là où l’on est le plus vulnerable : dans le sommeil ! Et c’est ca qui le rend encore plus effrayant, dans son univers, la réalité et la logique n’ont plus cours et il en fait ce qu’il veut, ce qui laisse peu de place a la fuite. Sans compter que c’est un sacré taquin le Freddy,  jamais a cours d’ imagination pour effrayer ses victimes de la pire façon qui soit et toujours avec ce petit coté narquois qui le rend vraiment abject !

 

GEEK-ART : comment tu as abordé le sujet, le personnage, et comment tu as réalisé ton oeuvre (des détails techniques sont toujours intéressants !)

G.M. : Comme tu as pu le constater, j’ apprécie particulièrement ce personnage, mais j’ai quand meme eu du mal a me décider sur mon approche. Je voulais éviter quelque chose de trop convenu, mais inévitablement je retombais dans l’ idée basique de mettre les griffes en valeur sans raconter grand-chose.  Finalement, après une séries de sketchs divers peu concluants, l’idée finale m’est venue d’ un coup, en repensant à cette scene dans le Cauchemar de Freddy ( Freddy 4 ), où on voit les faces de ses victimes sur son torse. Du coup je suis parti sur cette idée qui me paraissait pertinente pour montrer le coté ‘ moissonneur’ d’âmes. Apres validation de l’ idée par Dobbs, je me suis lancé,  je voulais vraiment apporter une certaine frénésie au personnage, une certaine folie : la pose de Freddy et les nombreux bras qui en sortent m’ ont vraiment permis d’ aller chercher un maximum de dynamisme ! Il fallait aussi que son expression faciale reflète sa folie : il a beau se faire déchirer le torse par ses victimes qui tentent de s’ échapper ou tout du moins appeler à l’ aide, ça l’amuse plus qu’autre chose !

 

GEEK-ART : quels sont tes projets en cours… Et tes projets futur ?

G.M. : Je suis bien occupé avec Ubi , je travaille depuis un bon moment déjà sur le jeux For Honor dont j’ ai créé plusieurs personnages. En dehors de ca, j’aimerais commencer a développer ma propre IP ( dans un univers SF ) probablement sous forme de  statuettes ou figurines pour commencer. J’ai déjà eu l’occasion de travailler avec une société indonesienne de jouets, ‘ Glitch’, qui avait développé des figurines basées sur une illustration personnelle. J’ ai adoré cette experience et étant un grand amateur de beaux objets, je crois que cette direction serait tout a fait logique. A coté de ça, je fais également beaucoup de peinture plus ‘ classique ‘. La plupart du temps je peins a l’ huile des scenes urbaines de Montreal, c’est une autre approche plus terre a terre et classique de l’art que j’ apprécie énormément et dont je souhaite intensifier le rendement dans le futur. J’ai beau avoir un lien très fort avec la pop-culture et les mondes imaginaires, il ne faut pas non plus en oublier que notre quotidien peut être également passionnant si on sait comment le regarder !

 

Retrouvez tout l’univers de Guillaume Menuel sur sa page Artstation !

Thomas Olivri

Thomas Olivri est le créateur de Geek-Art.net, et l'auteur de Geek-Art une Anthologie, chez Huginn & Muninn. Il est également curateur à la French Paper Gallery de Paris, et vient de signer son premier ouvrage d'auteur, Papa Geek à la Rescousse, toujours chez Huginn & Muninn. Thomas Olivri is the funder of Geek-Art.net. He also is the author of the Geek-Art Anthology Books, published by Huginn & Muninn in France and Chronicle Books in the USA. Curator at the French Paper Gallery, he also is the author of Papa Geek to the Rescue, from Huginn & Muninn.

Related Posts
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.