Interview « Méchants » – Tamas Gaspar

Interview « Méchants » – Tamas Gaspar

Abracadra !

A l’occasion de la sortie de notre série de prints en éditions limitées tirés du livre « Méchants  » de Dobbs, nous avons eu l’opportunité d’échanger avec les artistes ayant collaboré à cet ouvrage indispensable. Aujourd’hui, focus sur l’auteur du visuel « Avada Kedavra », Tamas Gaspar. Son oeuvre est disponible sur le Geek-Art Store !

 

GEEK-ART : Peux-tu te présenter rapidement ? 

Tamás Gáspár : Mon nom est Tamás Gáspár, je suis un illustrateur freelance hongrois, et un senior concept artist. Je travaille au Zen Studio, à Budapest. Je ne fais pas de comics à proprement parler, mais je dessine en grande partie dans ce style particulier. La plupart de mon temps est occupé à designer des personnages et des décors pour des jeux vidéo. Chez moi c’est pop culture ou rien !


GEEK-ART : quel est ton premier souvenir « pop »?

TM : Mon grand-père, qui était également un artiste, m’avait abonné au magazine Vaillant, et avait pour habitude de les relier pour en faire des livres énormes à couverture rigide. Le petit garçon que j’était était en admiration devant ces « grimoire de comics » : avant même de savoir lire, je les dévorais !


GEEK-ART : quel est ton rapport aux méchants dans la pop culture, et ton méchant favori ?

TM : Comme on dit souvent, plus le méchant est intéressant, plus l’histoire est bonne. Je pense que c’est valable aussi bien pour le cinéma que pour les comics, particulièrement dans Star Wars ! La saga est pleine à craquer de héros géniaux, de lieux incroyables et d’action, mais rien de tout cela n’aurait marché à mon sens sans le légendaire Dark Vador, le Seigneur Sith ! Sans aucune hésitation, c’est mon vilain préféré. 

 




GEEK-ART : comment tu as abordé le sujet, le personnage, et comment tu as réalisé ton oeuvre (des détails techniques sont toujours intéressants !)

TM : Je suis un grand de la saga Harry Potter, sur papier comme au cinéma, et j’avais déjà une bonne idée de ce que je voulais faire pour représenter Voldemort. J’ai beaucoup aimé la manière dont Ralph Fiennes a donné vie au personnage, et j’ai décidé de conserver son aspect est ses expressions dans cette illustration. Je voulais créer une composition simple et dynamique, un peu comme une case de comics, en focalisant sur la folie du personnage, sa personnalité psychopathe et sûre d’elle. Il est toujours persuadé qu’il aura la victoire facile ! Pour mettre en avant son côté sombre, j’ai volontairement exagéré certains de ses traits, comme ses dents, pour lui donner un côté plus animal. J’ai également beaucoup joué sur les contrastes : couleurs chaudes vs couleurs froides, éléments statiques vs éléments dynamiques, éléments flous vs éléments nets etc. 

 

 

J’ai commencé par dessiner un croquis avant de récupérer des photos des films pour avoir de bonnes références visuelles. J’ai ensuite fait les traits à l’ordinateur, ainsi que la typo et les ombrages / éclaircissements, avant de m’attaquer aux couleurs.

 

GEEK-ART : quels sont tes projets en cours… Et tes projets futur ?

TM : Je suis en train de travailler sur une autre figure du mal bien connue, cette fois-ci venant de l’univers Star Wars… 

Retrouvez tout l’univers de Tamas sur sa page Deviantart !

Thomas Olivri

Thomas Olivri est le créateur de Geek-Art.net, et l'auteur de Geek-Art une Anthologie, chez Huginn & Muninn. Il est également curateur à la French Paper Gallery de Paris, et vient de signer son premier ouvrage d'auteur, Papa Geek à la Rescousse, toujours chez Huginn & Muninn. Thomas Olivri is the funder of Geek-Art.net. He also is the author of the Geek-Art Anthology Books, published by Huginn & Muninn in France and Chronicle Books in the USA. Curator at the French Paper Gallery, he also is the author of Papa Geek to the Rescue, from Huginn & Muninn.

Related Posts
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.