fr en
Interview | Plongée dans l’Univers de Thiago Lehmann

Interview | Plongée dans l’Univers de Thiago Lehmann

A la découverte de Thrones of Bones

Le travail de Thiago Lehmann a été un véritable coup de coeur pour moi. Nous vous l’avions fait découvrir via un premier article pour vous présenter son interprétation des différents boss de Dark Souls. Nous avons eu la chance de pouvoir l’interviewer pour revenir sur ses inspirations, sa technique de travail et son projet baptisé Throne of Bones.

Peux-tu nous parler un peu de toi, de ton parcours, et de ce qui t’as poussé à choisir l’art comme carrière ? 

Hey there!  Je m’appelle Thiago Lehmann, je suis un artiste brésilien de 30 ans. Je travaille depuis 11 ans dans le domaine de l’illustration numérique dans différents segments : marketing, littérature, jeux et bandes dessinées. Avec ma femme Luiza McAllister, je fais partie d’un petit studio appelé 2 Minds Studio. Nous réalisons la plupart de nos projets commerciaux ensemble et c’est une artiste extraordinaire !

Comment te décrirais-tu en tant qu’artiste ? Quelle est ta philosophie sur l’art ? 

Je suis un gars pratique. Je crois que la pratique est la clé pour se développer en tant qu’artiste. Je crois que les artistes devraient parler ouvertement de leurs processus et de leurs expériences personnelles avec l’art. Le partage est important.

Quelles sont tes sources d’inspiration artistique dans ton travail et ta vie quotidienne ?

C’est une question délicate. Je m’inspire de tout. Les livres que je lis, les artistes que je suis sur les médias sociaux, la photographie, la littérature, les jeux et les scénarios de la vie réelle. Je pense que l’inspiration vient de partout et à tout moment, il faut juste être dans le bon état d’esprit pour capter l’information dont on a besoin et la transformer.

Quel est le travail dont tu es le plus fier, et pourquoi ? 

Je n’en ai pas vraiment. J’aime juste ce que je fais et j’essaie de m’améliorer. Il y a beaucoup de pièces sur lesquelles j’ai travaillé que j’aime pour différentes raisons, inutile de choisir des favoris.

Peux-tu décrire le processus de création d’une de tes illustrations ?

Mon processus de création (pour le travail personnel) commence généralement par un récit. J’aime raconter des histoires et je crois que mes choix de design devraient m’aider à raconter cette histoire avec une clarté visuelle, c’est pourquoi je me concentre sur des formes et des ombres fortes. Je commence par esquisser l’idée de base et la silhouette initiale. Ensuite, je bloque les formes et je m’assure qu’elles sont faciles à lire. Le reste n’est que du travail au pinceau. Je suis assez direct quand il s’agit de l’exécution.

Je t’ai personnellement découvert grâce à ton projet « Throne of Bones », que je trouve absolument unique. Il y a beaucoup d’inspirations qui viennent de la dark fantasy. Peux-tu nous en dire plus ?  

Throne of Bones est un projet personnel de worldbuilding sur lequel j’ai travaillé. Mon objectif est de raconter de courtes histoires sur un monde sombre et en déclin et d’améliorer mes compétences dans le processus. J’ai l’intention de compiler les contes et les dessins à un moment donné et de les transformer en un livre avec un contenu supplémentaire. Je ne me concentre pas sur le livre, mais sur le voyage. Une fois que j’aurai suffisamment de matériel, je commencerai probablement à jouer avec différentes idées.

Quelles sont tes journées typiques en studio ? As-tu des habitudes ou des petites manies dont tu ne pourrais pas te débarrasser ?

Ma routine est assez simple : le travail du client d’abord. Le travail personnel ensuite. J’essaie toujours de trouver du temps pour mon travail personnel. Après tant d’années, j’ai réussi à le rendre assez cohérent (vous avez donc un compte Instagram très actif). Mais je fais toujours une pause le soir, c’est important pour rester sain d’esprit.

Quelle est ta relation avec la pop culture en général, comment es-tu « tombé dedans » ? Qu’en penses-tu en 2020 ?

Je pense que la culture pop est une source très riche de matériel… et que la culture pop n’est que de la « culture » de nos jours. Nous sommes tellement connectés aux médias sociaux, aux flux, aux jeux, aux films et aux séries qu’elle intègre déjà notre façon de penser et de voir le monde. Mais il est important de garder la tête hors de l’eau. Les chiffres et les images ne sont pas très fiables et il y a beaucoup à apprendre en sortant de la culture pop pour garder l’esprit vif et critique.

Quel serait ton projet de rêve, la licence officielle sur laquelle tu aimerais le plus travailler ? 

Pour être honnête, mon projet de rêve est de travailler sur mes propres affaires. Pourquoi rêver du rêve de quelqu’un d’autre si vous pouvez construire vos propres trucs ?

As-tu fait des rencontres artistiques qui t’ont marqué ? 

Oui. Avec ma femme. Elle m’a appris à utiliser une tablette à dessin il y a dix ans et je suis toujours impressionné par ses compétences jusqu’à aujourd’hui. Si elle n’avait pas été assez généreuse pour m’aider dans ces premiers pas, je ferais probablement quelque chose de totalement différent maintenant.

Quels sont tes projets actuels et futurs ?

J’ai de nombreux projets en cours, mais disons simplement Thone of Bones. Des projets futurs ? Probablement le livre.

Enfin, as-tu des conseils à donner aux jeunes artistes qui souhaitent suivre ton parcours ?

Pratique. Amusez-vous à le faire. Faites des choses pour lesquelles vous prenez plaisir à investir votre temps. Ne vous attachez pas trop aux chiffres ou aux tendances. Cela passera, mais les compétences restent avec vous.

N’oubliez pas de suivre les aventures de Thiago :

Instagram

Facebook

ArtStation

Julien Djoubri

Julien a été bercé par la Pop-Culture et par l'art dès son enfance. Il adore partager son amour débordant pour tout ce qui touche à l'illustration, aux comics, films et autre étrangetés. Et quand il n'est pas occupé à découvrir de nouveaux univers imaginaires, il essaie de créer les siens en écrivant.

Related Posts
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.