fr en
Kekai Kotaki : de Guild Wars à Destiny, découverte d’un artiste qui laisse des traces

Kekai Kotaki : de Guild Wars à Destiny, découverte d’un artiste qui laisse des traces

Fantasy at its finest

Lorsque j’ai cliqué sur le nom de Kekai Kotaki dans la liste des articles de la rédaction, je ne m’attendais pas à tomber sur un artiste dont j’avais déjà énormément vu de travaux sans jamais connaître son nom.

Reprenons depuis le début. Kekai Kotaki est né à Hawaï. Passionné par l’art, il partira début 2000 sur le continent Americain, à Seattle, pour ses études. Et si le style graphique vous évoque déjà certains jeux vidéos c’est normal : en 2003 il rejoints ArenaNet comme Texture Artist pour Guild Wars Prophecies et devint vite Concept Artist pour les extensions Factions, Nightfall et Eye of the North. Le style qu’il apporta à Guild Wars devint si populaire qu’il fut catapulté Lead Concept Artist sur Guild Wars 2, rendant indissociables le jeu et son style graphique.

 

Kekai Kotaki quitta ArenaNet et GW2 en Juin 2012 pour devenir freelance. Il n’en fut pas en reste pour autant avec le jeu vidéo: Bungie fit appel à ses services pour compléter sa team de Concept Artists superstars (avec Jaime Jones notamment) sur le premier Destiny, mais aussi Monolith pour L’ombre de la Guerre. Kekai travailla avec Wizard of the Coast pour des cartes Magic, ainsi que des éditeurs de jeux de plateau, et surtout pour quelques auteurs de romans de Fantasy ! Mention spéciale a ses travaux personnels sur les livres de la série Rougemuraille, crée par Brian Jacques en 1986, que je dévorais étant enfant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous vous en doutez, un artiste tel que Kekai Kotaki as acquis beaucoup d’expérience à force d’entrainement. Et c’est qu’il ne manque pas d’idées pour s’entraîner, souvent via les réseaux sociaux. Il y a quelques années, il avait jeté son dévolu sur les Super Sentai (Power Rangers, chez l’oncle Sam et le bon François): Kamen Rider, Tokusatsu, GoRanger, et d’autres étaient ainsi revus avec une touche fashion. Ce mix improbable est pourtant bienvenu ! Les poses, les fringues, tout transpire la classe et ne me donne qu’une envie: un bol de céréales devant la télé.

Enfin, je terminerai par ses récents travaux sur Dark Souls, ainsi que son projet de longue haleine 1001 Knights. Et moi, des gros gaillards en armure avec une grosse épée, ça ne me laisse pas indifférent…

Si l’artiste vous intéresse je vous invite à aller voir son portfolio ainsi qu’à le suivre sur Twitter, Instagram et Tumblr.

Soren

Tombé dedans quand il était petit, la légende raconte qu'il se fera enterrer avec sa (son?) GameBoy.

Related Posts
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.